« J’ai peur de me mettre à la pratique du jeûne intermittent »

By admin | Jeûne intermittent

peur jeune intermittent

je me suis rendue compte que le mot « peur » revenait souvent par rapport au jeûne, que ce soit :

– peur d’avoir faim,

– peur de ne pas y arriver,

– peur que votre corps se venge….

J’ai donc décidé aujourd’hui de vous parler de quelques fausses idées reçues sur la pratique du jeûne intermittent.

– le jeûne provoque le mode « famine » et diminue le métabolisme de base : le jeûne n’a rien à voir avec un régime hypocalorique (qui lui fait baisser le métabolisme de base).

Votre corps ne désactive pas ses fonctions lorsqu’il jeûne, loin de là, il s’adapte, et change uniquement la source d’énergie : il n’utilise plus ce que vous mangez, mais plutôt les réserves stockées, et qui sont prévues pour combler le manque.

Une étude sur un jeûne pratiqué pendant 4 jours a conduit aux résultats suivants :

• Augmentation du métabolisme de 12 %

• Le niveau de noradrénaline, un neurotransmetteur qui prépare le corps pour l’action, a augmenté de 117 %

• Le niveau d’acides gras dans le sang a augmenté de 37 %

– la pratique du jeûne fait perdre du muscle : là encore, il s’agit d’une idée reçue qui est totalement fausse.

Votre corps puisera dans vos muscles quand les réserves en glucides et lipides seront vides, ce qui signifie que cela se produira quand vous n’aurez plus du tout de réserve de gras. Et cela se produira uniquement si vous n’avez aucune activité physique, or, si vous suivez mes conseils, vous pratiquez une activité régulière justement pour conserver et même développer votre masse musculaire : 30 mn par jour ou 1h tous les 2 jours.

 

Profitez de votre journée pour voir ou passer du temps avec les gens que vous aimez, de sortir, faire des choses qui vous plaisent et vous passionnent et qui sait, peut être même que sans vous en rendre compte, vous arriverez à jeûner 😉

Je veux recevoir des conseils gratuits

Passez une lumineuse journée, Manon

Leave a Comment:

Leave a Comment: